Category

Solidarités

💧 Solidarité : une nouvelle oasis pour l’association Point d’eau

By Capitale verte, Cycle de l'eau, Solidarités

Grâce au financement des collectivités locales dont la Métropole et celui de 27 fondations privées, l’association Point d’eau, qui aide les personnes à la rue, vient d’intégrer de nouveaux locaux spécialement pensés pour l’accueil de ses publics.

Grâce au financement des collectivités locales dont la Métropole et celui de 27 fondations privées, l’association Point d’eau, qui aide les personnes à la rue, vient d’intégrer de nouveaux locaux spécialement pensés pour l’accueil de ses publics.

Ce vendredi, les nouveaux locaux de l’association Point d’eau (9, rue Joseph François Girot) ont été inauguré en présence de Marie Françoise Rostaing, présidente de l’association, Christophe Ferrari, président de la Métropole Grenobloise, Eric Piolle, maire de Grenoble et Olivier Veran, ministre de la santé. Une reconnaissance importante du travail accompli depuis 30 ans en faveur des citoyens les plus démunis.

« C’est le jour et la nuit »

Nous vous en parlions déjà en mars dernier. C’est désormais une réalité. Point d’eau va pouvoir continuer d’offrir un accueil de jour anonyme, sans discrimination et sans conditions de droits, mais dans un bâtiment flambant neuf, spacieux, et comportant désormais de nombreuses salles adaptées aux services qu’elle propose.

En bref, « c’est le jour et la nuit », se félicite Richard Diot, le directeur de l’association. « On est passé de 180 m2 pour nos anciens locaux de la rue Blanche Monier, à 500 m2 aujourd’hui, rue Joseph-François Girot. Notre ancienne permanence était dimensionnée pour accueillir 30 personnes par semaine avec un bénévole et un salarié, or nous en accueillions 150 grâce à 60 bénévoles et dix salariés. Il y avait un problème d’espace qui devenait insupportable ».

Les prestataires du projet « Santé », qui réalisent des soins et des actions relatives à l’ostéopathie, à la psychiatrie, aux addictions ou aux maladies sexuellement transmissibles initié par l’association en 2016, vont notamment pouvoir retrouver des conditions de travail normales.

Un soulagement pour le public

« C’est tout simplement merveilleux, c’est un soulagement », témoigne Georges, 75 ans, qui depuis douze ans se rend tous les matins dans les locaux de l’association « pour rompre la solitude, profiter d’une douche, d’un petit déjeuner, et faire suivre [sa] santé ». Même sentiment du côté d’Hamdid : «C’est propre, il y a de l’espace maintenant, ça fait du bien, ça nous donne l’impression d’être considérés ».

Grâce à ce nouvel espace, l’association a également ouvert un chantier d’insertion sur la base d’une cuisine. Neuf bénéficiaires de l’association sont embauchés au Smic, 26h par semaine, pour préparer des repas écologiques et solidaires que tout un chacun peut commander pour le repas de midi. De quoi remettre un pied dans la vie active et raccrocher au droit commun, deux piliers fondamentaux de l’association.

« Je souhaite témoigner de l’admiration de la Métropole pour tous ceux qui font vivre l’association Point d’eau avec passion. Cette réalisation traduit de manière concrète la politique de la Métropole de Grenoble en matière d’insertion et d’emploi et se veut une reconnaissance du travail important réalisé ».

 

CLIMAT, ATTRACTIVITÉ, TRANSITIONS, SOLIDARITÉS, PROXIMITÉ : LA FEUILLE DE ROUTE DE LA MAJORITÉ DE GAUCHE, ÉCOLOGISTE ET SOLIDAIRE DE GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE (2022-2026)

By Alimentation, Biodiversité, Climat, Culture, Cycle de l'eau, Cycle des déchets, Emploi, ESS, Habitat, Média, Mobilités, Non classé, Participation Citoyenne, Solidarités, Sports, Urbanisme

LE CLIMAT NOUS OBLIGE

Notre territoire a toujours été à l’avant-garde dans bien des domaines, et aujourd’hui, par cette capacité à innover, par sa position géographique particulière et par ses atouts singuliers, la métropole Grenoble‑Alpes doit relever les défis économiques, sociaux et  environnementaux et répondre aux attentes des personnes qui vivent dans l’ensemble des communes de son territoire.

 

[Dauphiné Libéré] Métropole de Grenoble : l’encadrement des loyers de retour…

By Habitat, Solidarités

La semaine dernière, la rumeur bruissait déjà dans les coulisses de la Métropole , elle se confirme ce mardi : Grenoble Alpes Métropole aura bel et bien une deuxième chance pour encadrer les loyers.

Une mesure qui, quand elle est appliquée, interdit aux propriétaires de louer leur bien en dépassant de plus de 20 % le loyer de référence arrêté par le préfet. « Cette mesure permet d’éviter toute forme d’abus », avait souligné Christophe Ferrari, président de la Métropole, en mars dernier, tandis que les propriétaires montaient au créneau pour s’y opposer.

La Métropole et l’État s’engagent dans l’accueil et l’intégration des réfugiés afghans

By Solidarités

La Métropole et l’État s’engagent à accompagner l’accueil et l’intégration des réfugiés afghans arrivés récemment sur le territoire.

 

Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, et Laurent Prévost, préfet de l’Isère, ont signé un avenant au Contrat territorial d’accueil et d’intégration des réfugiés. Cet avenant intéresse les réfugiés afghans. En août dernier, une soixantaine d’entre eux ont été accueillis, par exemple, à Montbonnot-Saint-Martin et Pont-de-Claix. Le CTAIR vise à accompagner l’accueil et l’intégration des réfugiés, en partenariat avec des associations comme l’Oiseau Bleu, la Ligue de l’enseignement ou encore Uni-Cités : l’accès aux soins, aux droits, à une formation professionnelle, un emploi, un logement, etc.

Depuis 2020, 215 réfugiés ont bénéficié de ces actions : une centaine ont reçu un accompagnement social (notamment pour accéder à un logement), 20 ont bénéficié d’actions de professionnalisation, 35 d’accompagnement de santé et 60 d’actions d’insertion socio-culturelles. Parmi eux, Mahmoud, arrivé du Soudan en 2019, accompagné par la Mission Locale de Grenoble et qui travaille aujourd’hui dans une grande surface à Meylan. Autre exemple, celui d’Angèle, arrivée du Cameroun en 2017, guidée par l’Oiseau Bleu, passée par le dispositif « 100 chances, 100 emplois » et qui suit aujourd’hui une licence professionnelle en ressources humaines à l’Université Grenoble Alpes.

Une Métropole « hospitalière »

Dans le cadre du CTAIR, la Métropole a mis en place le programme Rising, financé par la Banque des territoires et le ministère du Travail. Rising propose des actions dans le cadre d’un parcours de longue durée : accompagnement socio-professionnel renforcé, formations en français langue étrangère (FLE), initiation au numérique, apprentissage du code de la route, reprise d’études, etc. En 18 mois de fonctionnement, près de 450 personnes issues de 24 pays ont suivi ce programme : 45 d’entre elles ont déjà trouvé un emploi stable, 160 sont en CDD ou travaillent en intérim, 140 suivent une formation professionnelle et une trentaine d’autres des études.

« On dit souvent que notre Métropole est attractive mais elle est aussi hospitalière, a rappelé Christophe Ferrari. Elle s’est construite ainsi depuis des décennies (…), et c’est son devoir aujourd’hui de vous aider à construire votre parcours et de vous assurer la protection nécessaire à votre vie quotidienne ». Laurent Prévost a ajouté : « L’accueil et l’intégration des réfugiés est un enjeu important pour la France (…). Tous les dispositifs mis en place par l’État et les collectivités locales, comme Grenoble Alpes Métropole, permettent à des hommes et des femmes comme vous de dérouler leur parcours en France. »

 

Christophe Ferrai, président de Grenoble Alpes Métropole, et Laurent Prévost, préfet de l'Isère.
Christophe Ferrai, président de Grenoble Alpes Métropole, et Laurent Prévost, préfet de l’Isère.

 

Une semaine de sensibilisation en faveur des réfugiés

By Solidarités

À l’occasion de la journée mondiale du réfugié célébrée le 20 juin, Grenoble-Alpes Métropole et ses partenaires proposent un programme de festivités et d’ateliers thématiques destinés aux professionnels mais également au grand public, du 20 au 26 juin.

Contraints de fuir leur pays d’origine pour échapper à un conflit ou à la persécution, les réfugiés se retrouvent la plupart du temps démunis et sans ressources financières, dans des situations de grande vulnérabilité.

Instituée par les Nations Unies, la Journée mondiale du réfugié vise à soutenir ces personnes au parcours complexe et difficile. Elle est également l’occasion de changer le regard de la société sur l’accueil des populations migrantes.

Dans ce cadre, Grenoble-Alpes Métropole et les partenaires du contrat territorial réfugiés (CTAIR) et du programme RISING (voir encadré ci-dessous) ont élaboré de nombreuses actions ouvertes aux réfugiés, aux professionnels, aux bénévoles et, pour certaines, au grand public (uniquement sur inscription en raison du contexte sanitaire).

Dimanche 20 juin de 13h à 22h : journée festive à la Bifurk de Grenoble

  • Activités sportives (basket, volley, pétanque, etc.)
  • Stands associatifs (3AMIE, Amnesty international France, Culture du coeur, Ligue de l’enseignement, collectif migrants-en-Isère, etc.)
  • Ateliers (exposition artistique avec « Et pourquoi pas? », atelier jardin partagé avec « Cultivons nos toits »)
  • Témoignages sur Radio campus sur le thème « le sport peut-il rendre la société plus inclusive et plus accueillante ? »
  • À partir de 16H30 : concerts et repas partagé
    Concerts organisés par la Ligue de l’enseignement et Mix’arts (musique syrienne avec Badri Monla Mohammad, musique africaine, zouk, reggae avec Awana), danse-performance (avec Zora Snake)
    Repas partagé avec « Cuisine sans frontières » (participation libre)

Lundi 21 juin de 16h30 à 17h30 : concert avec les Barbarins fourchus

Suite à un travail artistique, les résidents et stagiaires demandeurs d’asile et réfugiés de l’AFPA et les Barbarins fourchus proposent un concert de restitution de leur travail à l’AFPA de Pont-de-Claix à l’occasion de la fête de la musique.

Lieu : AFPA, 38 avenue Victor Hugo, Le Pont-de-Claix

Mardi 22 juin à 18h30 : Conférence-débat « les chiffres et les mots de l’immigration » par Cristina Del Biaggo

Quotidiennement, les médias et les réseaux sociaux nous envahissent de statistiques sur les migrations. Leur constat est souvent alarmant, un nombre croissant d’exilés seraient en chemin vers l’Europe et vers la France. Qu’en est-il en réalité ?
Cristina Del Biaggio, Géographe, enseignante-chercheuse à l’Institut d’Urbanisme et Géographie Alpine de l’Université Grenoble Alpes apportera son éclairage sur cette question.

Lieu : Grenoble Ecole de Management (Conférence également diffusée en ligne)
12 rue Pierre Semard – Grenoble
Places limitées à 50 sur inscription
www.grenoble-em.com

Mercredi 23 juin à 18h : Projection du documentaire « Avec les mots des autres » suivi d’un débat avec le réalisateur, Antoine Dubos

À l’accueil de jour de Chambéry, l’équipe mobile précarité et psychiatrie reçoit des demandeurs d’asile en consultation. Ils viennent y déposer leurs mots, s’efforcent de nommer leurs souffrances, d’évoquer leurs cauchemars et leurs peurs, laissant échapper un sanglot, un cri de colère. Entre le monde des soignants et celui des patients, les interprètes jouent le rôle de passeurs, tentant de rendre au langage sa force et sa singularité. De séance en séance, les exilés cherchent à se réapproprier leur récit et esquissent leur reconstruction.

Le documentaire sera suivi d’un débat avec le réalisateur animé par l’équipe de l’association le Caméléon autour des questions de santé mentale et d’exil.

Lieu : Grenoble Ecole de Management (film et débat également diffusés en ligne)
12 rue Pierre Semard – Grenoble
Places limitées à 50 sur inscription
www.grenoble-em.com

Jeudi 24 juin de 14h30 à 20h : « Portraits en exil », danse et conférence avec la cnie K-LI-P

De 14h30 à 17h30 : accueil du public pour assister à un temps de performance dansée sur le thème de l’exil avec installations vidéos par la compagnie K-LI-P en partenariat avec la Ville de Grenoble, via la Maison de l’International, et la Direction Grenoble Ville Ouverte
De 18h30 à 20h : conférence à propos du travail de la compagnie de danse K-LI-P autour du thème des migrations.

Lieu : Maison de l’International, 2 passage du Palais de Justice – Grenoble

Une exposition « Sauver, Protéger, Témoigner » est également proposée sur le campus de Saint-Martin-d’Hères du lundi 21 au vendredi 25 juin. Cette exposition, conçue par SOS Méditerranée, porte un regard humain sur le drame qui se joue en Méditerranée centrale, à travers l’œil de photographes embarqués et par les témoignages de rescapés et de marins-sauveteurs recueillis à bord. Elle invite à prendre conscience de la nécessité vitale de mettre en place un dispositif de recherche et sauvetage adéquat en mer Méditerranée.

Je m’inscris à un évènement

Attention, seuls les évènements mentionnés ci-dessus sont ouverts au grand public

L’action de la Métropole en faveur des réfugiés

Par délibération du 24 mai 2019, la Métropole a souhaité s’engager dans le cadre d’un contrat territorial d’accueil et d’intégration des bénéficiaires de la protection internationale, avec les services de l’Etat (Direction interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés).

L’objectif de ce contrat est d’améliorer la vie des bénéficiaires de la protection internationale en levant les freins à leur intégration dans tous les domaines : accès à la formation linguistique, accès à la formation et à l’emploi, au logement, à la mobilité, à la culture ou aux loisirs etc.

Volet « emploi » du Contrat territorial d’Accueil et d’Intégration des Réfugiés, RISING est un programme d’insertion professionnelle pluriannuel porté par Grenoble-Alpes-Métropole et ses partenaires. Il propose des actions sur mesure à la carte ou dans le cadre d’un parcours de longue durée : accompagnement socio-professionnel renforcé, outils d’évaluation des compétences, formations en français langue étrangère (FLE), initiation au numérique, apprentissage du code de la route, parcours-métiers, parcours jeunes, reprise d’études, entreprenariat, etc. Près de 250 réfugiés sont d’ores et déjà engagés dans ce programme.