Category

Mobilités

[Communiqué] Retrouvons nous à l’automne pour nous donner les moyens d’une politique cyclable ambitieuse !

By Climat, Média, Mobilités, SMMAG

Ce matin en Conseil métropolitain le Vice-Président chargé de l’espace public, de la voirie, des infrastructures cyclables et des mobilités douces, nous proposait de délibérer sur un « plan de mandat ». Un plan de mandat sans capacité d’intégration de nouveau projet. Ceci préfigurait malheureusement d’un niveau d’aménagement insuffisant.

Un budget a minima dans un cadre étroit faisant de Grenoble Alpes Métropole, qui était fer de lance du déplacement à vélo depuis plus de 15 ans, la lanterne rouge des métropoles cyclables. Cette délibération n’était pas à la hauteur du PDU, du plan Air Climat et de la réalité économique sociale et climatique que nous connaissons aujourd’hui.

Nous aurions préféré de pouvoir débattre distinctement de deux délibérations: l’une portant sur les orientations générales et l’autre sur la programmation. Si nous partageons les grandes orientations qui s’inscrivent dans la continuité du mandat précédent, c’est bien sur le niveau de rythme et d’ambition que porte le débat –et donc sur la programmation.

Oui, nous partageons les orientations.  Quant à la programmation, nous ne pouvons pas valider cette programmation pour les 6 ans à venir. A travers cet amendement, nous validons la programmation pour l’année 2021 et pour l’année 2021 seulement. D’ici la fin de l’année, nous aurons, nous l’espérons, convergé sur la programmation pluriannuelle financière.

Le groupe UMA portera dans cette programmation le besoin d’au moins114 millions d’€ d’investissements sur les aménagements cyclables pour pouvoir respecter au moins le PDU et le Plan Air Energie Climat. Il sera alors possible de délibérer sur une programmation 2022-2026 4 fois plus ambitieuses que celle proposée ce matin et à la hauteur de ce que font les autres Métropoles, de Nantes, Strasbourg, Lyon, Lille, Rennes.

A l’heure où le GIEC nous alerte sur l’urgence à agir en matière de limitation d’émission de gaz à effet de serre dès aujourd’hui et pour les années à venir ; où l’obligation de L’État à prendre dans les neuf mois «toutes les mesures utiles» pour atteindre l’objectif de baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, est ordonné par le Conseil d’État…

Il ne s’agit pas, pour nous, de continuer comme avant mais d’accélérer les transitions pour que tous les métropolitains, où qu’ils vivent, puissent circuler à vélo en sécurité et moins dépendre de la voiture individuelle.

[Communiqué] Une bonne perspective pour le RER Grenoblois

By Média, Mobilités

Florian Pépellin – CC

Les élu.e.s du groupe Une Métropole d’Avance (UMA) qui siègent au sein de l’instance métropolitaine se réjouissent de la prise en considération du Président de Région du projet de RER Grenoblois.
Ils saluent la mise en application du Plan de Développement Urbain 2030 favorisant le développement ferroviaire sur le territoire Grenoblois permettant de relier les territoires péri-urbains, répondant aux attentes et aux besoins des habitants. En effet le PDU propose une structuration des déplacements autour du ferroviaire et d’un « RER à la grenobloise » et des tramways, des bus, du câble, des modes doux (vélos et marche) et de la voiture partagée, le tout articulé grâce à des points multimodaux.
Le SMMAG doit dès à présent déployer son énergie à la mise en place du projet pour une mise en service en 2023 comme l’annonce le Président de Région.
Pour nous la cadence souhaitée en heure de pointe par Laurent Wauquiez doit être effective sur toute la journée. En effet l’importance d’une offre soutenue de ce mode de transport nous permettra de mieux lutter contre l’autosolisme. La mise en place du RER Grenoblois répond aux défis contemporains que nous devons absolument relever pour lutter contre le réchauffement climatique et contre la pollution atmosphérique.

 

Chronovélo

Chronovélo rapproche le sud

By Mobilités, SMMAG

Chronovélo s’agrandit de plus de 5 km vers le sud : l’axe 3 relie Grenoble, Échirolles et Pont-de-Claix, sur des espaces sécurisés et arborés.

Vélo

L’axe Chronovélo 3 relie Grenoble, Echirolles et Le Pont-de-Claix – Photo : Lucas Frangella


5,2 km de voie sécurisée : l’extension de l’axe 3 de Chronovélo a été inaugurée ce jour et relie Grenoble, Échirolles et Le Pont-de-Claix pour créer un axe de 7 km au total. Il dessert d’importantes zones d’entreprises à l’instar d’Alstom, Caterpillar, la zone d’activité des Essarts ou encore la plateforme chimique de Pont-de-Claix, soit près de 8 000 emplois. Mais elle permet aussi de rejoindre le terminus du tram A et, par exemple, le centre aquatique Flotibulle.

Les travaux, engagés en mai 2019 et terminés en décembre 2020, ont permis de renouveler la chaussée, les réseaux d’assainissement et d’eau potable. Une centaine d’arbres ont également été plantés le long du trajet.

Relier les villes, lier les habitants

Mais au-delà de relier des communes, les trois représentants des communes, Sam Toscano, 1er adjoint au maire du Pont-de-Claix, Renzo Sulli, maire d’Échirolles, et Gilles Namur, 2e adjoint au maire de Grenoble, le soulignent : cette ligne Chronovélo crée des liens entre les habitants, améliore la qualité de l’air, bénéficie à la santé des cyclistes, apaise la circulation et développe la qualité de vie des habitants.

Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, insiste sur la sécurité des cyclistes qui empruntent ces voies, en harmonie avec les autres modes de transports. Quant à Philippe Portal, secrétaire général de la préfecture de l’Isère, il rappelle que l’Isère, et particulièrement l’agglomération grenobloise, est richement dotée en pistes cyclables et travaille à la promotion des modes de déplacement dits doux.

Le réseau Chronovélo va d’ailleurs s’agrandir encore cette année, de 4 km sur l’axe 2 qui relie Saint-Martin-d’Hères à Saint-Egrève, en croisant l’axe 3 à Grenoble. En complément du réseau Chronovélo, 7 km d’aménagements cyclables supplémentaires seront aménagés ; et 51 km sont à l’étude.

Chronvélo

Inauguration de l’axe 3 Chronovélo qui relie Grenoble, Echirolles et Pont-de-Claix – Photo : Lucas Frangella


En savoir plus

[Communiqué] En vélo, comme en politique, quand on s’arrête de pédaler, la chute n’est jamais loin

By Média, Mobilités

Margot Belair

Florent Cholat

Pierre Bejjaji

Alan Confesson

Yann Mongaburu

Depuis quelques mois, la pandémie a fait exploser la pratique du vélo dans l’agglomération. À Grenoble, l’évolution de la pratique du vélo se situe entre 120% et 160% selon les jours et jusqu’à plus de 53% sur les équipements Chronovélo*

Ce jeudi 12 novembre, en comité syndical, le Président Mr Sylvain Laval a proposé de voter une réduction symbolique des abonnements Métrovélo de 50% jusqu’à la fin du confinement.

Élu·es issu·es du groupe Une Métropole d’Avance, nous avons proposé 2 amendements à cette proposition afin de marquer une politique ambitieuse pour le développement du vélo dans l’agglomération :

– Un amendement pour étendre cette offre promotionnelle pour la durée de l’état d’urgence sanitaire, incluant donc le temps du déconfinement (temps dont nous connaissons désormais l’explosion de la pratique vélo, bien plus que pendant le confinement où les habitant·es se déplacent beaucoup moins) ;

– Un amendement pour que le comité syndical s’engage sur la révision des tarifs Métrovelo, comme cela avait été préparé durant la précédente mandature par Dominique Flandin Granget ancienne Conseillère déléguée à la Politique Cyclable, en incluant des possibilités de gratuité notamment la première année

Ces propositions ont été rejetées par le nouveau Président.

Au cours d’un débat, nous avons également été surpris·es de voir ressurgir des débats remettant en cause le service Métrovélo, qui a pourtant fait ses preuves.

Sur ce dossier, comme sur d’autres, nous sommes inquiet de la nouvelle doctrine du Président Mr Sylvain Laval : « Il est urgent d’attendre ». Or en vélo, comme en politique, quand on s’arrête de pédaler, la chute n’est jamais loin. Le risque est réel que l’attentisme constaté ce matin à plusieurs reprises ne casse la dynamique observée depuis quelques années en matière de changement d’habitudes de déplacements.

* Chiffres observatoire des mobilités

Margot Belair

Florent Cholat

Alan Confesson

Pierre Bejjaji

Yann Mongaburu

[Dauphiné Libéré] Grenoble : la piste Tempovélo des quais enlevée, « absurde » pour Éric Piolle

By Média, Mobilités

Mise en place à la sortie du confinement au mois de mai, la piste cyclable temporaire Tempovélo B sur les quais de l’Isère a été désinstallée ce lundi 2 novembre.

La Métropole et le Smmag (Syndicat mixte des mobilités urbaines de l’aire grenobloise) avaient annoncé son maintien jusqu’en octobre, mais le retour du confinement aurait pu laisser penser à une prolongation. Il n’en est rien.

Cette piste de vélo, qui avait réduit à une voie le quai Stéphane-Jay, avait été l’objet de critiques, face à la congestion automobile. « Nous prolongeons quasiment l’intégralité des tracés de Tempovélo, mais ce qui a été mis en avant sur cet axe, c’est qu’il y avait un impact lourd sur la circulation », indique ce lundi matin au Dauphiné Libéré Sylvain Laval, vice président de Grenoble Alpes Métropole et nouveau président du Smmag. « De plus, nous sommes sur un axe sanitaire stratégique pour le CHU Grenoble-Alpes. Et il existe une piste de vélo de l’autre côté des quais. Ce n’est pas comme si l’on enlevait tout. »

Côté mairie de Grenoble et sans surprise cette décision a suscité la réaction du maire Éric Piolle, interpellant Sylvain Laval sur Twitter.

// Lire la suite de l’article sur ledauphine.com