Category

SMMAG

📢 [Communiqué] Un budget en-dessous des enjeux !

By Média, SMMAG

Les élu.e.s du groupe Une Métropole d’Avance (UMA) s’inquiètent des orientations politiques et budgétaires du Président du Syndicat des mobilités de l’aire grenobloise.

Jeudi 24 Mars 2022, le SMMAG vote son budget et notre groupe marque son opposition aux orientations prises par l’exécutif du SMMAG.

Alors que la Métropole de Grenoble fait un effort conséquent pour soutenir le syndicat, que la Métropole fait le choix d’augmenter son endettement pour répondre aux enjeux de justice climatique et sociale de notre territoire. Le SMMAG fait le choix de ne pas préparer l’avenir, un an avant la mise en place de la ZFE rien n’est chiffré ni étudié pour organiser et absorber le report modal de la population qui sera contrainte par les normes de la loi Climat.

La Majorité Métropolitaine a annoncée mardi en conférence de presse sa volonté d’accompagner financièrement la transition des ménages et des entreprises de notre territoire. Nous alertons sur la nécessaire mise en place d’une politique générale et volontariste des transports. En effet sans solution de substitution en matière de rapprochement des lieux de domiciles et lieux de travail, de report modal, de transports en commun, de voies de covoiturage, nous mettrons la population métropolitaine dans des impasses et plus particulièrement les habitants des communes de coteaux.

Certes la faisabilité du RER Métropolitain ne repose pas que sur le SMMAG et la Métropole mais il n’est pas le seul outil de substitution à l’autosolisme.

Le Président du SMMAG fait le choix par son manque d’anticipation et ses décisions de mettre la population métropolitaine en difficulté. En effet sans alternatives les nouvelles règles de la ZFE ne pourront être supportées par les Métropolitaines et les Métropolitains.
Si la crise sanitaire a eu un impact sur le fonctionnement et les finances du SMMAG, les crises actuelles que nous traversons ont également un impact fort sur la population de notre Métropole. Nous nous devons d’être à la hauteur des enjeux.

[Communiqué] Retrouvons nous à l’automne pour nous donner les moyens d’une politique cyclable ambitieuse !

By Climat, Média, Mobilités, SMMAG

Ce matin en Conseil métropolitain le Vice-Président chargé de l’espace public, de la voirie, des infrastructures cyclables et des mobilités douces, nous proposait de délibérer sur un « plan de mandat ». Un plan de mandat sans capacité d’intégration de nouveau projet. Ceci préfigurait malheureusement d’un niveau d’aménagement insuffisant.

Un budget a minima dans un cadre étroit faisant de Grenoble Alpes Métropole, qui était fer de lance du déplacement à vélo depuis plus de 15 ans, la lanterne rouge des métropoles cyclables. Cette délibération n’était pas à la hauteur du PDU, du plan Air Climat et de la réalité économique sociale et climatique que nous connaissons aujourd’hui.

Nous aurions préféré de pouvoir débattre distinctement de deux délibérations: l’une portant sur les orientations générales et l’autre sur la programmation. Si nous partageons les grandes orientations qui s’inscrivent dans la continuité du mandat précédent, c’est bien sur le niveau de rythme et d’ambition que porte le débat –et donc sur la programmation.

Oui, nous partageons les orientations.  Quant à la programmation, nous ne pouvons pas valider cette programmation pour les 6 ans à venir. A travers cet amendement, nous validons la programmation pour l’année 2021 et pour l’année 2021 seulement. D’ici la fin de l’année, nous aurons, nous l’espérons, convergé sur la programmation pluriannuelle financière.

Le groupe UMA portera dans cette programmation le besoin d’au moins114 millions d’€ d’investissements sur les aménagements cyclables pour pouvoir respecter au moins le PDU et le Plan Air Energie Climat. Il sera alors possible de délibérer sur une programmation 2022-2026 4 fois plus ambitieuses que celle proposée ce matin et à la hauteur de ce que font les autres Métropoles, de Nantes, Strasbourg, Lyon, Lille, Rennes.

A l’heure où le GIEC nous alerte sur l’urgence à agir en matière de limitation d’émission de gaz à effet de serre dès aujourd’hui et pour les années à venir ; où l’obligation de L’État à prendre dans les neuf mois «toutes les mesures utiles» pour atteindre l’objectif de baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, est ordonné par le Conseil d’État…

Il ne s’agit pas, pour nous, de continuer comme avant mais d’accélérer les transitions pour que tous les métropolitains, où qu’ils vivent, puissent circuler à vélo en sécurité et moins dépendre de la voiture individuelle.

Chronovélo

Chronovélo rapproche le sud

By Mobilités, SMMAG

Chronovélo s’agrandit de plus de 5 km vers le sud : l’axe 3 relie Grenoble, Échirolles et Pont-de-Claix, sur des espaces sécurisés et arborés.

Vélo

L’axe Chronovélo 3 relie Grenoble, Echirolles et Le Pont-de-Claix – Photo : Lucas Frangella


5,2 km de voie sécurisée : l’extension de l’axe 3 de Chronovélo a été inaugurée ce jour et relie Grenoble, Échirolles et Le Pont-de-Claix pour créer un axe de 7 km au total. Il dessert d’importantes zones d’entreprises à l’instar d’Alstom, Caterpillar, la zone d’activité des Essarts ou encore la plateforme chimique de Pont-de-Claix, soit près de 8 000 emplois. Mais elle permet aussi de rejoindre le terminus du tram A et, par exemple, le centre aquatique Flotibulle.

Les travaux, engagés en mai 2019 et terminés en décembre 2020, ont permis de renouveler la chaussée, les réseaux d’assainissement et d’eau potable. Une centaine d’arbres ont également été plantés le long du trajet.

Relier les villes, lier les habitants

Mais au-delà de relier des communes, les trois représentants des communes, Sam Toscano, 1er adjoint au maire du Pont-de-Claix, Renzo Sulli, maire d’Échirolles, et Gilles Namur, 2e adjoint au maire de Grenoble, le soulignent : cette ligne Chronovélo crée des liens entre les habitants, améliore la qualité de l’air, bénéficie à la santé des cyclistes, apaise la circulation et développe la qualité de vie des habitants.

Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, insiste sur la sécurité des cyclistes qui empruntent ces voies, en harmonie avec les autres modes de transports. Quant à Philippe Portal, secrétaire général de la préfecture de l’Isère, il rappelle que l’Isère, et particulièrement l’agglomération grenobloise, est richement dotée en pistes cyclables et travaille à la promotion des modes de déplacement dits doux.

Le réseau Chronovélo va d’ailleurs s’agrandir encore cette année, de 4 km sur l’axe 2 qui relie Saint-Martin-d’Hères à Saint-Egrève, en croisant l’axe 3 à Grenoble. En complément du réseau Chronovélo, 7 km d’aménagements cyclables supplémentaires seront aménagés ; et 51 km sont à l’étude.

Chronvélo

Inauguration de l’axe 3 Chronovélo qui relie Grenoble, Echirolles et Pont-de-Claix – Photo : Lucas Frangella


En savoir plus