ORDRE DU JOUR DE LA SÉANCE

A SUIVRE EN DIRECT EN LIGNE

Vœu déposé par le groupe Une Métropole d’Avance (UMA)

Séance du Conseil métropolitain du 24 septembre 2021.

Grenoble le 23 septembre 2021,

LA MÉTROPOLE DÉCLARE L’ÉTAT D’URGENCE CLIMATIQUE

Le récent rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) nous alerte une fois de plus sur l’urgence climatique, ainsi que les phénomènes météorologiques extrêmes (épisodes caniculaires, périodes de sécheresses ou d’inondation), la modification des écosystèmes et la perte de la biodiversité, que chacun peut constater. Tout le monde est touché, mais les personnes les plus précaires sont les premières exposées à ces bouleversements.

Nous, membres du conseil de Grenoble-Alpes métropole, voulons inscrire notre action dans le cadre des engagements issus de la Conférences des parties (COP21) de Paris en 2015, pour la limitation à 1,5 °C de l’augmentation de la moyenne globale des températures sur la planète, d’ici la fin du siècle.

Toutes les orientations stratégiques de la métropole doivent continuer à être mobilisées pour les transitions écologiques et sociales : le schéma directeur des déchets de 2017, le schéma directeur de l’énergie de 2017, le programme local de l’habitat (PLH) de 2017, le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de 2019, le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) de 2019. Le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de 2020 synthétise bon nombre de ces engagements.

La transition écologique ne pourra pas se faire sans la participation de toutes les parties prenantes, et en premier lieux les habitantes et les habitants de la métropole. La convention citoyenne pour le Climat, dont la mise en place a été décidée, permettra de faire connaître et d’accompagner les transitions écologiques et sociales.

Nous, membres du conseil de Grenoble-Alpes métropole, nous considérons ainsi en état d’urgence climatique.

Pour amplifier et accélérer nos politiques de transition écologique, pour aider les personnes les plus précaires, pour ne pas créer plus d’inégalités sociales et territoriales, pour continuer à aider celles et ceux qui s’engagent pour le climat, notre métropole s’engage à hauteur de ses moyens et de ses compétences.

C’est pourquoi le conseil de Grenoble-Alpes métropole demande au Gouvernement et au Parlement de déclarer l’État d’urgence climatique, et d’augmenter les moyens financiers dédiés aux territoires pour leur permettre d’accélérer la mise en œuvre de la transition écologique, et pour leur permettre de l’accompagner par les mesures sociales qui la rendront acceptable et supportable par toutes et tous.

Inscrivez-vous à notre lettre d'information !