Conseil métropolitain

🔉 DĂ©claration de Francis Dietrich, au nom du groupe UMA – Conseil mĂ©tropolitain du 20 mai 2022

By 20 mai 2022juin 24th, 2022No Comments

Francis Dietrich

Co-président de groupe UMA

Monsieur le Président, chers collègues,

Une explication de la position du groupe UMA sur ce vĹ“u. Il est fondamental, sur la forme et sur le respect de notre dĂ©mocratie dĂ©libĂ©rative, de rappeler que nos organes dĂ©libĂ©rants – Ă©lus dĂ©mocratiquement faut-il le rappeler – quels qu’ils soient dĂ©partement, rĂ©gion, mĂ©tropole et communes etc. restent souverains dans leurs pĂ©rimètres et compĂ©tences propres.

Un tel vœu contrevient à la libre administration des collectivités locales, les conseils municipaux et leurs maires demeurent souverains dans leurs décisions municipales sur des affaires municipales.

Un tel vœu, sans précédent dans notre institution métropolitaine, signe là une tentative d’ingérence dans les affaires communales des communes membres de notre EPCI, face une décision qui a été prise par une majorité communale, c’est une première.

Sur les bancs de cette assemblĂ©e, l’on entend souvent que les vĹ“ux n’engagent ou ne servent Ă  rien. Ici dans ce cas d’espèce, il marque une tentative d’ingĂ©rence dans les affaires communales sur des compĂ©tences communales. Le respect du bloc communal demeure fondamental, il a Ă©tĂ© du reste rappelĂ© très rĂ©gulièrement ici Ă  la MĂ©tropole par toutes et tous, ici comme ailleurs. Ce jeu est dangereux pour la lĂ©gitimitĂ© et l’image des Ă©lus locaux que nous sommes. Une telle dĂ©marche – ou vĹ“u – contrevient Ă  la libre administration des collectivitĂ©s locales. Le Conseil mĂ©tropolitain grenoblois veut-il devenir un mini Conseil d’Etat local ou le juge suprĂŞme des dĂ©cisions communales ? Une bien drĂ´le conception de la coopĂ©ration intercommunale et de la dĂ©mocratie reprĂ©sentative.

Pour ces raisons touchant aux fondements de notre démocratie, notre groupe ne participera pas au vote.

 

Inscrivez-vous Ă  notre lettre d'information !